L'apparition du web a totalement modifié la donne dans le monde des médias.

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle


Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque s'éloigne du MLF lorsqu'elle part pour les USA au début des années 80. Le mouvement est à ce moment victime de luttes intestines et a de moins en moins d'activistes. Cette théoricienne du féminisme a lancé le MLF avec le soutien d'autres militantes. A la fin de la décennie soixante-dix, des militantes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes comme une association. Le droit des femmes a été la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Monique Wittig

En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque est critique littéraire pour deux maisons d’édition et rédige des notes de lecture pour une troisième. Roland Barthes est son directeur de thèse. La jeune femme obtient un DEA. C’est à cette époque qu’elle fréquente Monique Wittig, écrivaine féministe. Diplômée d’études supérieures de Lettres, Antoinette Fouque a d'abord exercé la profession d'enseignante. Vous ne l'ignoriez sans doute pas, mais c’est elle qui a créé le cercle baptisé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF.

Antoinette Fouque, l'éditrice

Cette femme de lettres crée sa société d'édition, Les Editions des femmes au tout début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes voient le jour à la même époque sur Marseille, Lyon et Paris. Totalisant plus de six cents livres dédiés à la réflexion féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples écrivaines de se faire connaitre. Elle inaugure une première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés et y propose les ouvrages dont les auteurs sont des femmes.

Antoinette Fouque, une militante de toutes les luttes

Antoinette Fouque tient des conférences au siège des Nations Unies comme dans le monde entier pour prendre la défense des femmes. Cette militante de toujours décède le 20 février 2014. Elle aura été récompensée des plus hautes distinctions françaises. Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats pour les droits des femmes.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Dans les années 60, Antoinette Fouque donne naissance à sa fille, elle prend dès lors conscience des obstacles qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses rôles de femme et de mère tout en ayant une profession en parallèle. La jeune femme fait en premier lieu des études supérieures dans les Bouches-du-Rhône avant de choisir Paris. La Marseillaise épouse René Fouque quand elle est toujours à l'université. C'est à Marseille que se déroule son enfance. De son enfance passée dans un quartier ouvrier, Antoinette Fouque gardera toujours un solide ancrage politique à gauche.