Antoinette Fouque - Site Officiel


Antoinette Fouque - Site Officiel

Editrice et libraire

L'éditrice inaugure une première librairie dans le sixième arrondissement de Paris, où elle présente l'ensemble de la production littéraire féminine du moment. En coudoyant les cercles intellectuels parisiens,, Antoinette Fouque (antoinettefouque.com - Antoinette Fouque) se rend compte à quel point les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le milieu du livre. Elle crée sa propre société d'édition, Les Editions des femmes au début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes voient le jour au même moment. Le public a pu découvrir de nombreux écrivains grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui propose des centaines d'ouvrages consacrés à la réflexion féminine.

Une grande militante du droit des femmes

A la fin de la décennie soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes décident d'enregistrer le MLF sous la forme d’une association loi 1901. C'est elle qui fonde le Mouvement de Libération des Femmes avec l'aide de différentes militantes. Antoinette Fouque quitte le MLF au moment de son départ pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement, alors victime de de querelles intestines, a de moins en moins de militantes.

Antoinette Fouque, une militante sur toute la planète

Antoinette Fouque fonde l’Observatoire de la Misogynie, le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000. Toutes les grandes causes ont été encouragées par la militante. Pour la militante, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est ce qu'elle clame lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. Antoinette Fouque intervient aux Nations Unies comme sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes.

Antoinette Fouque imagine le nom "féminologie", car elle a une détestation pour les mots en "-isme" qui renvoient à une doctrine. Le combat de cette féministe n'a rien à voir avec un militantisme féminin pur et dur, il défend la maternité, qui n'est pas selon elle en contradiction avec avec la libération des femmes. Evidemment, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs livres collectifs tels que "Génération MLF 1968-2008" ou "Portraits choisis".